socials Twitter SDL Facebook SDL Vimeo SDL

Prélèvement à la source vraiment une bonne idée ?

Article de M. Roland Walter - ancien Professeur associé à Dauphine, intervenant à l'ESSEC

On peut en douter, malgré toutes les déclarations officielles ...

 

- plusieurs gouvernements précédents ont étudié la question et ont renoncé, compte tenu des difficultés pour mettre en place ce nouveau mécanisme ;

- L’impôt sur le revenu, dont le rendement est faible, impliquerait un test sur une longue période et une information détaillée par suite de la complexité du régime fiscal français (calcul des parts, crédits d’impôt, exonérations…), si l’on veut éviter un blocage du côté des contribuables et des entreprises ; impôt provisoire, corrigé dans un second temps, encore des documents ;

- Cette opération aura un coût important pour les entreprises qui le basculeront sur le prix des marchandises et des services, quelles seront les conséquences sur le pouvoir d’achat, au moment où les contribuables mal informés verront leur salaire diminuer, il faut tenir compte de l’effet psychologique d’une réforme ;

- Création d’emplois, à voir pour les entreprises, mais surtout pour l’administration au moment où l’on veut réduire ses effectifs ;

- Pour les technocrates qui n’ont jamais mis les pieds dans un service des impôts, on peut imaginer les difficultés et les erreurs à venir ainsi que l’état d’esprit des agents ;

- Faire confiance à l’informatique n’a aucun sens, quand on sait que le régime de TVA intracommunautaire bute toujours sur ce problème, et pourtant Bruxelles ne manque pas de bons techniciens ;

Le Président va recevoir des notes explicatives, qu’il reporte cette réforme, mette en place des tests sérieux, afin d’éviter les difficultés.