socials Twitter SDL Facebook SDL Vimeo SDL

III. Le Royaume Uni de Grande Bretagne et l’Ecosse éclatés ?

Article de M. Roland Walter - ancien Professeur associé à Dauphine, intervenant à l'ESSEC

Le Royaume d’Ecosse se lie avec l’Angleterre au début du 18ème  siècle, liaison volontaire, acceptée par les populations des deux territoires. Les deux pays semblaient vivre en bonne harmonie ...

 

 

...toutefois, peut- être à cause du contexte international l’idée d’indépendance par rapport à Londres se développait peu à peu. Le parti travailliste, élu en 1997 s’était prononcé pour la mise en place d’un Parlement écossais, ce qui eut lieu en1998, par le Scotland Act, après le référendum de septembre 1997où le oui l'emportait par 75 %  des votants. Toutefois ce Parlement n’avait pas la plénitude des pouvoirs, certaines questions étant réservées au Parlement de Londres comme la défense, les affaires étrangères, la fiscalité...en fait ce n’était que les premiers pas vers une demande d’indépendance.

Un premier référendum portant sur l’indépendance a eu lieu le 18 septembre 2014, ce fut un échec, le non l’emportant par 55,3 % des suffrages exprimés, contre 44,7 % pour le oui. Le rejet est nuancé et l’idée d’un nouveau referendum est décidée, mais il est reporté. La première Ministre d’Ecosse, Nicola Sturgeon après la démission de son prédécesseur est partisane d’un nouveau referendum, mais elle déclare en 2018 qu’il faut être patient. Dans Le Monde du 21 février 2019, elle confirme « Il y aura un autre referendum d’indépendance. La question est de savoir quand... ». Le problème du Brexit a une incidence directe sur la décision de la Première Ministre. Cela étant, à la différence de l’Irlande, cette séparation si elle a leu, ne sera pas à l’origine d’un drame semblable.

Quelle que soit la solution pour le  Brexit (1),  « le Royaume Uni » a certainement vécu, ce qui paraît incompréhensible après tant d’années de vie commune. Comme dans les vieux couples, il arrive un moment où il vaut mieux se séparer, mais cela veut-t-il dire qu’une union durable est impossible ? Après la chute de l’Empire Romain, il a fallu dix siècles pour que les envahisseurs et les résidents se fondent, uniquement une question de temps ? 

Lors du vote sur le Brexit en 2016, l'Ecosse a voté contre, mais pour le moment elle doit accepter l’unité de vote avec la Grande Bretagne. Teresa May après les refus du Parlement de Westminster de voter l’accord passé avec Bruxelles, va demander un report de la date du 29 mars prévue pour la séparation d'avec l'UE jusqu'au 30 juin, espérant que le Parlement anglais accepterait finalement de voter le traité qu'elle a négocié avec les 27 (1). Dans le cas contraire, elle pourrait demander un délai plus long, mais Bruxelles ne semble pas très favorable, sauf nouvelle élection ou un referendum. Quelle que soit l’issu, accord ou non, un nouvel équilibre sera certainement long à trouver.

(1) Voir Le Monde des 16 et 21 mars 2019.