socials Twitter SDL Facebook SDL Vimeo SDL

Les monnaies actuelles bientôt au musée…

Article de M. Roland Walter - ancien Professeur associé à Dauphine, intervenant à l'ESSEC

La monnaie, même sous sa forme primitive, a toujours été un élément essentiel de la vie économique, elle facilite le commerce et permet de connaitre de suite la valeur d’échange des biens lors d’une opération, en outre elle peut servir de  réserve  pour ceux qui la détiennent...

 

 

... En outre elle est un élément de cohésion sociale. Comme l’a souligné le Professeur Bryan Ward Perkins (1) dans son étude sur la chute de Rome, au V° et VI° siècle lorsque l’Empire Romain d’Occident disparait, il en est de même pour la monnaie, alors qu’elle continuera d’exister dans l’empire d’Orient étant un élément de cohésion interne pour celui-ci. Il faudra attendre le Moyen Age pour la voir reprendre toute son importance.

Ses formes ont varié : monnaie d’or, monnaie d’argent, bi métallisme, ensuite monnaie fiduciaire, perdant peu à peu du terrain face à une monnaie scripturale en partie déjà dématérialisée. Dans un article du Monde, (2) deux rédacteurs du journal font apparaitre qu’une tendance qui se faisait jour sur la perte d’importance de « l’argent liquide » dans les transactions courantes a pris de l’importance avec le «Covid 19 » : peur de la transmission dans ces moments incertains…on note une augmentation des paiements par carte de  crédit, désormais par simple application de la carte sur l’appareil enregistreur à condition que le paiement ne dépasse pas 50 euros.

A côté de ces opérations nouvelles, réalisées avec des monnaies conventionnelles sont apparues des monnaies privées comme le « Bitcoin » et plus récemment le « Libra ». Ce sont des monnaies virtuelles avec un système de paiement de pair à pair sans support physique et régulées par aucun organe central (3)

  • En présence de ces nouveaux instruments, comment les français ou les européens du 3° ou 4°age règleront leurs dépenses courantes s’ils n’ont pas de carte de crédit ou d’accès à internet et demain avec les monnaies virtuelles car vivant dans une région isolée ?
  • Comment seront réglées les difficultés techniques pour ces monnaies dématérialisées ? Quand on connait les celles rencontrées par la TVA internationale, ayant recours uniquement à des prestations informatiques, on peut rester perplexe ?
  • - Une première réaction de Bruno Lemaire, Ministre des Finances, a été : « Que Facebook crée un instrument de transaction, pourquoi pas, en revanche que ça devienne une monnaie souveraine, il ne peut pas en être question ». A noter toutefois que, les Banques Centrales émettent dès maintenant de la monnaie numérique (4) ;
  •  Disparition de la monnaie papier, l’article insiste sur les émissions importantes de papier monnaie actuellement par les banques centrales : elles servent de monnaie de réserve en Russie, au Moyen Orient, en Afrique, en Europe Centrale, en cas de troubles politiques. Rien n’est encore joué pour les monnaies traditionnelles, des changements dans les prochaines années, c’est certain, mais comment les gouvernements pourront protéger les plus faibles ? 
  1. LE Professeur Bryan Ward Perkins est anglais, ce qui lui a permis d’étudier particulièrement la chute de l’Empire Romain au V° et VI° siècle en Angleterre. La chute de Rome, Editions Alma ;
  2. Le Monde du du 9 juin 2020 ;
  3. Libra est un projet de cryptomonnaie et de monnaie virtuelle créé par Facebook. De nombreuses grandes entreprises ont adhéré et se sont retirées, pourquoi ?
  4.  Le Monde du 25 juin 2020.