socials Twitter SDL Facebook SDL Vimeo SDL

Fondation Vallet sous l’égide de la Fondation de France

1765 Entretien avec Odon Vallet, spécialiste de l'histoire des religions et des civilisations

  • Pouvez-vous nous présenter votre fondation ?

La Fondation Vallet a été créée en 1999 sous l’égide de la Fondation de France pour donner des bourses à des élèves et des étudiants méritants au Benin, au Vietnam et à Paris.

Elle finance en outre au Benin le plus important réseau de bibliothèques scolaires, universitaires et générales de toute l’Afrique francophone ainsi que le plus important laboratoire d’anglais.

Au total la Fondation a remis plus de 41 000 bourses en 14 ans et en 2014 elle en remettra 3 600. Parmi ses anciens boursiers, il y a 165 Polytechniciens et 220 médaillés aux Olympiades mondiales de mathématiques, physique, chimie, biologie et informatique. 

  • Quel est le lien que vous entretenez avec l’écrit et en particulier avec Le Monde ?

C’est un phénomène mondial, les meilleurs élèves sont ceux qui lisent le plus et c’est particulièrement vrai pour les jeunes issus de milieu modeste dont je m’occupe et qui n’ont pas eu la conversation familiale pour enrichir leur culture. Même pour cette génération internet le web ne se substitue pas à l’écrit. Et, d’ailleurs, nous constatons un fort désir de livres et de revues. Nos deux collections les plus consultées sont « Le Monde est mathématique » et les 30 volumes Histoire du National Geographic, deux séries publiées par Le Monde.

Les fascicules de préparation au Baccalauréat, également publiés par Le Monde, sont lus par environ 40 000 élèves chaque mois si on y inclut également les autres hors-séries du Monde notamment ceux sur la Première et la Seconde Guerre mondiale.

L’Afrique est l’avenir de la francophonie éditoriale à condition de lui donner des écrits de haut niveau dont les qualités de réflexion ne se retrouvent pas toujours sur internet. L’Encyclopédia Universalis publiée il y a quelques années par Le Monde est toujours très lue car la sûreté des informations qu’elle contient n’a pas son équivalent sur la toile. La génération internet est à la recherche de supports pédagogiques renouvelés.

  • Quelles sont vos actions en France ?

Je remets des bourses à des jeunes français ou étrangers des lycées Louis le Grand, Henri 4, Saint-Louis et Jean-Baptiste Say qui préparent aux grandes écoles ainsi que 300 bourses aux élèves des lycées et écoles d’arts appliqués. Là encore l’importance de l’écrit est grande. Si on songe à l’école Estienne d’où est issue Robert Doisneau et qui est la meilleure école européenne des arts graphiques. On s’aperçoit que même la vieille collection des caractères de plomb du type Garamond ou Baskerville retrouve une nouvelle jeunesse dans les arts graphiques haut de gamme. Les élèves peuvent concevoir des sites internet vintages et des maquettes de livres ou revues qui fleurent bon la nostalgie. Le public en raffole mais l’exigence de qualité est de plus en plus sévère avec la mondialisation des compétences.

  • Comment financez-vous vos actions ?

Bien sûr reste le problème de l’argent. Dans nos bibliothèques et nos laboratoires de langues tout est quasiment gratuit. Certes cela coûte cher mais grâce à de généreux donateurs nous espérons pouvoir amplifier encore cette aide aux étudiants et particulièrement dans une région de la planète où la soif de savoir est en proportion du dynamisme démographique. Au Benin, les effectifs scolaires ont été multipliés par 50 en 50 ans.

Nota Bene : il faut également savoir qu’Odon Vallet a donné l’intégralité de sa fortune personnelle à sa fondation.

 

Pour soutenir la Fondation Vallet, vous pouvez faire un don en utilisant le bon suivant. Bon à télécharger

 

1767     1768